Référence du tennis de table handisport depuis de nombreuses années, Thu Kamkasomphou s’apprête à décoller pour Rio afin d’y disputer ses cinquièmes Jeux Paralympiques. Après être montée sur la plus haute marche du podium à deux reprises à Sydney (2000) et Pékin (2008) et avoir décroché l’argent à Londres (2012) et le bronze à Athènes (2004), notre Athlète du bien-être aborde cette nouvelle compétition internationale avec sérénité. Entretien.

Thu, comment prépares-tu les Jeux Paralympiques de Rio 2016 qui arrivent prochainement ? 

Tout d’abord, j’évite de faire l’erreur d’en faire plus à l’approche de la compétition. C’est important de garder le même rythme et de ne pas bouleverser les habitudes. Je conserve ma séance d’entraînement d’1h30 par jour. La grande différence se joue au niveau de la récupération : avec la période de grande chaleur actuelle, il faut vraiment faire attention.
En parallèle, je commence à m’adapter au décalage horaire de Rio. J’ajuste l’heure de mes repas et mes périodes de sommeil en fonction de l’heure brésilienne. Il s’agit d’une partie très spécifique de la préparation. L’objectif est de préparer mon organisme afin de me concentrer uniquement sur l’aspect sportif quand je serais au Brésil.

As-tu suivi un régime particulier ? 

Le régime c’est toute l’année, pas seulement à l’approche de la compétition ! Je mange beaucoup de fruits et de légumes et aussi des féculents. Dans mon alimentation quotidienne, je consomme beaucoup de soja et de produits Sojasun. Ils sont plus digestes et moins lourds que les laitages traditionnels. Ils participent à mon régime habituel.

Dans quel état d’esprit abordes-tu cette compétition ? 

Sur les olympiades précédentes, j’étais vraiment attendue ! Il fallait que je décroche la médaille d’or et j’étais vraiment dans cet état d’esprit. A Rio, je vais aborder le tournoi différemment. Je suis numéro 1 mondiale au classement par points mais je ne m’estime pas à cette place puisque j’ai perdu récemment contre les numéros 2 et 3 mondiales. Quelque part je suis « outsider » donc je vais partir avec moins de pression sur les épaules.

Quel sera ton objectif ? 

Mon premier sera de prendre du plaisir. Sur les quatre Jeux Paralympiques précédents, je ne pensais qu’à la médaille d’or. Aujourd’hui, j’ai la tête plus légère et je vais aborder les matchs les uns après les autres.

Comment se déroule le tournoi olympique? 

Les huit meilleures joueuses mondiales ont été sélectionnées pour participer à la compétition. Nous sommes réparties en deux groupes de quatre joueuses. Tout le monde se rencontre dans chaque poule. A la fin du premier tour, les deux premières de chaque groupe sont qualifiées et s’affrontent en demi-finale. Si on va au bout du tournoi, on aura donc cinq matchs à jouer.