Quoi de mieux qu’une séance de running pour évacuer le stress ? Le sport est l’activité antistress naturelle par excellence. Il permet de diminuer la pression et de doper son mental. Explications.

 

Le stress, une réaction naturelle

Le stress est une réaction normale de l’organisme, il permet de faire face aux situations difficiles, imprévues ou de s’adapter aux changements importants. Au quotidien, lors de la pratique d’un sport, l’organisme produit des hormones spécifiques au stress : l’adrénaline et le cortisol. Hormone des sensations fortes, c’est l’adrénaline qui est d’abord sécrétée : elle accélère le rythme cardiaque, la respiration, la pression artérielle ; le cerveau et les muscles reçoivent plus d’oxygène. Elle permet de mobiliser l’organisme pour affronter le danger. Puis le cortisol nous aide à faire face au stress en mobilisant l’énergie nécessaire pour nourrir les muscles, le cerveau mais aussi le cœur, notamment en convertissant les graisses en sucre afin d’apporter encore plus d’énergie à notre corps. « Je peux ressentir du bon stress, comme un coup de boost, lorsque je lance un nouveau produit, lorsque je communique à la télévision, que je dois participer à un talk ou que je me lance dans une course en compétition », explique Justine Hutteau, sportive de 25 ans et fondatrice de soins d’hygiène naturels Respire. Préparateur physique et mental, Guillaume Siber confirme que « dans certaines circonstances, on peut parler de bon stress. Il peut permettre de stimuler la motivation et l’esprit, d’être plus vif et alerte dans certaines situations ».

 

Aussi, un rouage pernicieux

Réaction ponctuelle, le stress disparaît dès lors que l’événement ou l’adaptation se réalise. Or, nous sommes soumis en permanence au stress (transports, trajets, travail, rythme familial). Perte de sommeil, irritabilité, manque de concentration, fatigue physique et épuisement mental, le stress a des répercussions aussi bien sur notre corps que notre psychisme.

Le stress affecte tout le monde, même les enfants, mais à des degrés et à des intensités différentes. Entre le bon stress qui nous permet d’être vigilant et performant et le mauvais stress qui nous empêche de bien fonctionner, il y a toutes les petites situations de stress du quotidien qu’il faut arriver à gérer, explique Guillaume Siber.

Instagram : @cecileesp

Rédactrice de contenus indépendante, Cécile Espinasse jongle entre ses journées sous pression et ses cours de yoga pour garder la tête froide : « En tant que travailleur indépendant, le stress peut venir des échéances de certains projets mais aussi de l’insécurité de l’emploi car tu ne sais pas de quoi demain sera fait. Le stress est toujours sous-jacent. Alors pour couper avec les grosses journées, je pratique une séance de Yoga le soir. Durant une heure, je suis dans ma bulle, en déconnexion totale avec le travail ».

Sans ce type de coupure, l’organisme ne peut plus se reposer et s’épuise peu à peu. « On parle alors de stress chronique » souligne Guillaume Siber, notre spécialiste. L’individu devient alors fatigué physiquement et mentalement et différents symptômes peuvent apparaître comme des maux de tête, de l’insomnie, une perte d’appétit, de l’eczéma, des problèmes digestifs, des angoisses et aussi la dépression. Cela peut également déboucher sur des maladies cardiovasculaires.

 

Dopamine et endorphines, le sport favorise les hormones du bien-être !

De nombreuses études ont prouvé que l’activité sportive a un rôle bienfaiteur sur notre organisme via notamment le maintien en bonne santé de notre cœur, de nos artères et poumons mais aussi la réduction des risques de maladies cardiovasculaires et de cancers. Sans oublier qu’il réduit le stress et dope le mental. En habituant physiologiquement l’organisme à gérer un stress (pouls, tension, sécrétions hormonales…) et à se relaxer après, le sport permet de mieux s’adapter et de récupérer après les coups de pression. Face à l’anxiété, il agit comme un médicament naturel en sécrétant une importante quantité d’endorphines, les fameuses hormones du bonheur, qui favorise un sentiment de bien-être. Les activités cardio, comme la course, la boxe, le vélo, la natation, contribuent à en produire le plus. Elles ont une action analgésique (diminution de la douleur) et anxiolytique (diminution de l’anxiété). Le sport fait ainsi disparaître les symptômes des coups de blues et de fatigue.

Instagram : @justinehutteau

L’activité physique permet également au cerveau de libérer de la dopamine, un neurotransmetteur qui intervient dans les mécanismes de la récompense. Cette « molécule du plaisir » explique l’état d’euphorie et de plénitude ressenti juste après un entraînement. C’est la raison pour laquelle le sport peut s’avérer accoutumant à l’instar d’une drogue, on parle alors de bigorexie. Issue d’une famille sportive sans l’être vraiment elle-même, Justine Hutteau choisit, lors de ses études à Montréal, son sujet de thèse : « Pourquoi les gens courent et se motivent à travers les réseaux sociaux ? ». Dévouée et passionnée, Justine joue le jeu en ouvrant un compte Instagram dédié à la course à pied et se met à courir ! Elle découvre une solidarité et une ferveur inattendue qui la pousseront à décrocher dossard sur dossard jusqu’au semi-marathon. Si aujourd’hui, elle court moins régulièrement en raison de son activité entrepreneuriale, elle se fixe toujours des objectifs : « C’est une vraie passion qui participe à mon équilibre de vie. Je sens que j’en ai besoin, le sport me permet de me défouler. C’est le moment où je me retrouve seule, sans sollicitation, et où je peux me vider la tête. Cela me permet de penser à autre chose et de prendre un petit shoot d’endorphines. Je cours le week-end notamment, pour couper avec le bureau et souffler : faire une vraie pause ». En plus de nous relaxer, le sport nous permet d’accroître la confiance en soi et de booster sa créativité. On éloigne, de surcroît, les risques de dépression et de burn-out.

 

L’antidote : au moins 1h de sport par semaine

De nombreuses études ont démontré que dès une heure de pratique par semaine, les effets sur notre bien-être se font ressentir : meilleur sommeil, augmentation de l’énergie, diminution de l’anxiété. Selon une étude réalisée par des chercheurs des universités de Yale et d’Oxford, les personnes qui pratiquent une activité physique régulière se sentent mieux et ce, plus souvent. Les résultats ont démontré que les personnes du panel qui pratiquaient une activité physique régulière se sentaient psychologiquement mal 35 jours par an, contre 53 jours pour les inactifs. Les chercheurs ont expliqué que l’activité physique favorisent la relaxation musculaire et la libération de messages neuronaux stimulants. Elle favorise aussi la croissance et la connexion des neurones ainsi que la régulation des émotions à tous les âges de la vie, homme comme femme.

 

La recette idéale : 30 minutes quotidiennes

Si dès une heure de pratique sportive par semaine, on peut constater des améliorations, la recette idéale est de 30 minutes d’efforts quotidien. Plus l’activité est régulière, plus l’effet sur la santé mentale est important. Chercheur en psychologie positive et présenté comme le « professeur du bonheur » pour ses cours à Harvard, Tal Ben Shahar, parle souvent du lien entre le sport et le bonheur. Pour lui, la suractivité est responsable de notre stress contemporain, d’où la nécessité de pratiquer de l’exercice physique pour l’évacuer. « L’idéal, c’est de faire 30 minutes d’activité physique trois fois par semaine. C’est aussi efficace que le plus puissant des psychotropes. Qu’il pleuve ou qu’il vente, je n’oublie jamais de faire du sport, nager ou danser », explique-t-il.

Le sport améliore, entre autres, l’humeur, la créativité, la concentration, les capacités d’apprentissage. Guillaume Siber, également hypnothérapeute, explique que « la pratique sportive et la relaxation devrait être quotidienne. Lorsque l’on est anxieux ou stressé, on ne se rend pas toujours compte que l’on respire de manière plus saccadée. Prendre de grandes bouffées d’air permet d’augmenter la quantité d’oxygène dans le cerveau, de ralentir le rythme cardiaque et de détendre certains muscles de l’estomac. Une simple marche pour aller au travail à la place des transports contribue à réduire le stress et l’anxiété ».

 

Alors prêts à essayer la recette du bonheur ? Découvrez quel sport vous correspond pour mieux évacuer le stress.