Auteures d’une magnifique saison 2015/2016 ponctuée par une montée historique en deuxième division, les filles du Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball s’apprêtent à reprendre le chemin de l’entraînement. Au club depuis sept ans, Mélina Rolland revient sur son parcours et évoque sa préparation estivale.

Mélina, tu es l’une des piliers de l’équipe qui vient d’accéder à la D2, peux-tu te présenter ?

Après avoir obtenu mon BAC ES en sport étude, je suis arrivée à Rennes afin de poursuivre mon parcours universitaire, de la licence STAPS au Master Sciences Sociales et Sport, que j’ai validé en juin 2015. J’ai ensuite enchaîné sur un service civique d’un an autour d’un projet social et sportif au REC Volley qui vient de se terminer. Je vais prochainement débuter une nouvelle expérience auprès du mouvement « Entreprendre pour Apprendre » qui intervient auprès des jeunes de 8 à 25 ans.

Tu as obtenu le statut de joueuse semi-professionnelle l’année dernière, comment s’organise la gestion de ton emploi du temps entre le travail et les entraînements avec Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball ?

Lorsque j’étais à l’université, les entraînements étaient programmés uniquement le soir, ce qui me permettait de faire une journée classique de cours. Ensuite, ma charge de travail pendant le service civique était répartie sur 24 heures par semaine, ce qui me laissait le temps d’aller m’entrainer le soir. Tout s’est toujours bien corrélé.

Avec le Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball, vous venez de valider votre montée en deuxième division. Quel regard portes-tu sur la saison passée ?

C’est une montée historique pour le club. Je suis heureuse d’avoir pu contribuer à cette aventure. Au début de la saison, un nouveau groupe s’est formé avec beaucoup de changements dans l’équipe. Nous avons beaucoup discuté avec le staff et dirigeants à propos des objectifs que nous voulions nous fixer. Nous avons été ambitieuses en visant le haut de tableau sans pour autant prétendre à la montée. Nous avons eu aussi la chance d’avoir très peu de blessure. C’est ce qui a forgé notre état d’esprit autour d’un groupe stable.

Quels seront les objectifs pour la nouvelle saison à venir ?

L’objectif premier sera bien évidemment le maintien. A part quelques joueuses dans l’équipe, nous allons découvrir ce niveau. Il y aussi des changements dans le groupe avec des arrivées et des départs. Il va falloir retravailler pour trouver une bonne cohésion sur le terrain mais aussi en dehors.

Comment on se prépare physiquement pour jouer à ce niveau ?

Pendant l’intersaison, nous devons suivre un programme spécifique établi par notre préparateur en lien avec notre coach. Le but est d’arriver à la reprise dans les meilleures conditions sans être prêt trop rapidement. La préparation collective reprend la semaine prochaine. Le mois d’août sera difficile sur le plan physique mais nous devons passer par là pour bien préparer la saison.

Tu as quand même pu souffler avant la reprise ?

Cette année est un peu particulière pour moi puisque je suis en vacances depuis seulement une semaine. Les années précédentes, comme j’étais étudiante, j’avais plus de temps pour me reposer. J’ai recommencé ma préparation alors que je n’étais pas encore en vacances. Il faut quand même se laisser un temps de repos total parce qu’une saison c’est long. Je pars quelques jours en vacances dans le Sud. Je vais réussir à couper mais ça va être court.

Quelles activités sportives pratiques-tu pendant l’intersaison ?

Quand la saison et les entraînements se sont terminés, j’ai continué à courir de mon côté. Ce n’était pas du tout une contrainte mais un plaisir ! La semaine dernière, j’ai encadré un groupe de jeunes lors d’un séjour de vacances. Nous avons fait du surf et du paddle, des activités que je n’ai pas l’habitude de faire à Rennes. Ce weekend, je vais en profiter pour m’initier au via ferrata, un sport un peu plus ludique.

Comment tu gères l’alimentation dans ces périodes d’intersaison ?

Pendant toute l’année je fais attention à ce que je mange et pendant les vacances je me fais un peu plus plaisir. Mes beaux-parents tiennent une crêperie dans le Finistère donc c’est vrai que c’est agréable. Quand je rentre chez mes parents, ils aiment aussi me préparer des bons plats « fait-maison ». Je me fais plaisir tout en ayant une activité physique à côté pour garder la forme.

La période estivale est aussi marquée par les Jeux Olympiques auxquels participeront les équipes masculines et féminines de handball, tu vas suivre la compétition ?

Bien sûr ! Après, ça dépendra des horaires des diffusions des matchs. Je vois bien les filles arriver jusqu’aux quarts de final. Pour les gars, je suis ambitieuse, je les vois capable de gagner.

Toute l’équipe des Athlètes du Bien-être félicite le Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball pour leur montée en D2 et leur souhaite bon courage pour leur nouvelle saison !