En cette période d’après-Fêtes, pas un magazine féminin ou de santé ne propose une cure détox … Et si on essayait d’y voir plus clair ?

Quel est le principe ?

Une cure « détox », cela suggère qu’il y a d’abord eu une phase d’« intox ». L’idée maîtresse, c’est que le corps a tendance à accumuler des toxines au fil du temps, et encore plus pendant les Fêtes, sous l’effet d’une alimentation défavorable (plus grasse et plus sucrée, laissant moins de place aux fruits et légumes frais), d’une consommation plus importante d’alcool et/ou de tabac, d’un manque de sommeil ou d’activité physique …

L’idée est donc d’éliminer les toxines accumulées, de purifier l’organisme, pour lui permettre de retrouver son efficience initiale. Les cures détox sont multiples, par leur composition (jeûne, cure de fruits, de légumes, de jus, de bouillons, …) et par leur durée (de quelques jours à plusieurs semaines). Sans aller jusqu’à modifier de manière radicale et pendant longtemps notre manière de vivre, en retenir quelques règles peut être une bonne idée.

Si vous vous sentez fatigué(e), que votre digestion est ralentie, votre teint brouillé, vos cheveux ternes, bref si vous avez l’impression que votre corps est « encrassé », c’est peut-être le bon moment pour une petite pause détox !

Concrètement, on fait comment ?

1/ LE TIMMING

ICON-SPORT

Une petite pause détox de quelques jours après les Fêtes ou aux changements de saison peut avoir du sens, à condition de prendre en compte quelques précautions : ne pas choisir une période d’activité professionnelle ou physique intense, et ne pas passer brutalement d’une alimentation sans fruits ni légumes à une cure tout fruits ou tout légumes, sous peine de troubles digestifs assurés !

2/ LA DURÉE

ABE_Picto-FichesTechniques-43Si on malmène notre organisme depuis des années, 2 jours de cure détox ne vont pas être très utiles… Il vaut mieux dans ce cas commencer par adopter une alimentation plus équilibrée, en diminuant progressivement les aliments et habitudes de vie générateurs de toxines, puis envisager de petites cures détox occasionnelles, par exemple sur une journée ou un week-end.

3/ ON CHANGE QUOI ?

ABE_Picto-FichesTechniques-18

L’alimentation :

  • On diminue la consommation d’aliments « tox » : les aliments gras et riches en graisses saturées (produits frits, charcuteries, fromages, plats en sauces, viandes grasses, chips) et les aliments et boissons sucrés (sodas, biscuits, confiseries, chocolats, pain blanc, céréales sucrées, …).
  • On augmente celles des aliments « détox » : les fruits et légumes frais (bio de préférence !), les jus de fruits et de légumes « maison », les smoothies (une super recette ici !) les soupes et on les consomme les plus frais possible.
  • On pense aux épices et aromates qui véhiculent leur dose d’anti-oxydants.
  • On remplace les produits céréaliers raffinés par des céréales complètes.
  • Si on veut éviter de puiser dans les protéines musculaires, on conserve des repas légers avec des viandes maigres ou du poisson, ou avec des protéines végétales (soja, tofu, …)

De manière générale, on privilégie le « fait maison » pour limiter les ajouts de matières grasses, de graisses saturées, de sel, de sucre et d’additifs.

Les boissons :

  • On boit au moins 1,5 litre d’eau par jour (pure ou en infusions).
  • On suspend sa consommation de tabac, d’alcool, de café et de thé noir, qui peuvent être remplacés par du thé vert.

Le mode de vie :

  • On se fixe un objectif pour le sommeil (en quantité et en qualité)
  • On s’accorde du temps pour des activités physiques déstressantes (yoga, marche, longe-côte, balade à vélo, …). Pourquoi pas aussi un petit sauna, un hammam, un soin du visage et/ou du corps en institut de beauté ? Découvrez d’ailleurs quelle activité bien-être est faite pour vous en faisant ce quizz !

Et après ?

Idéalement, on conserve quelques-unes de ces bonnes habitudes à l’issue de la pause détox ! Au quotidien, on consomme des fruits et légumes frais, bio de préférence, et on limite la consommation d’aliments gras et sucrés. On se fixe un rythme de sommeil et d’activité physique.

Ça ne ressemblerait pas à des résolutions de début d’année, ça ? Et alors, pourquoi pas ?