Comment savourer pleinement les nombreux repas de fin d’année sans frôler la crise de foie ? C’est toute la difficulté des fêtes ! Gourmandes et conviviales à souhait, elles peuvent vite se transformer en marathon culinaire et virer au « gavage » si l’on n’y prend garde. Voici donc nos 5 astuces pour se faire plaisir sans tomber dans l’excès.

1. On y a va « piano » sur l’apéro

Pas facile de résister aux multiples douceurs servies à l’apéritif quand on est affamé et que l’on passe à table tardivement (pour cause d’ouverture de cadeaux, d’arrivée de cousins ou amis venus de loin). Du coup, limitez-vous à 2/3 amuse-bouches que vous accompagnerez de légumes crus nature (carottes, concombres, choux fleurs, tomates) ou à tremper dans une sauce légère (voir notre recette à base de Sojasun nature). Le tout arrosé d’un seul verre d’alcool : place ensuite à l’eau (gazeuse, plate) et aux jus de fruits frais si possible.

Et pour ne pas céder à la tentation, prenez une collation avant de partir (un fruit, un yaourt ou un dessert Sojasun), pour ne pas arriver affamé.

2. On ne se ressert pas

Même si c’est délicieux, essayez de ne pas vous resservir pour ne pas manger en double quantité… Le sentiment de satiété n’arrivant qu’au bout de 15 minutes, mangez lentement en prenant le temps de mastiquer et de discuter avec vos convives. Il vous sera ainsi plus facile de ne pas en reprendre, même « une petite lichette » 😉

 3. On ne grignote pas entre les repas

On évite en effet de tomber dans les chocolats, gâteaux, bonbons, marrons glacés… gentiment laissés sur la table basse du salon. Un piège absolu pour les gourmand(e)s qui pourront le contourner en prenant une collation en cas de fringale l’après-midi. A savoir :  des fruits (frais, secs ou compote), une boisson chaude (thé, café, infusion) ou froide (boisson au soja, yaourt à boire).

Profitez-en pour découvrir nos 4 astuces pour mieux grignoter quand on a faim !

4. On favorise le drainage

Parce que les repas de fête sont particulièrement riches en gras et en sucres rapides, il est important d’aider votre organisme à les éliminer au plus vite. Ainsi entre deux festins, hydratez-vous bien (eau plate ou gazeuse, tisane, thé, bouillon, potage) et mangez léger en privilégiant  les légumes riches en fibres (poireaux, choux, betteraves), les potages (de légumes, sans les enrichir en matières grasses) et les plats riches en protéines végétales comme le soja (steaks de soja à l’indienne, boulettes provençales).

5. On n’arrête pas toute activité physique

Même s’il fait froid ou gris dehors, que les canapés sont moelleux et les discussions sympathiques… on essaie tout de même de préserver quelques créneaux pour s’aérer, marcher, faire du vélo, courir et/ou suivre son entraînement habituel. Une longue marche en famille pour tester les patins à roulettes apportés par le Père Noël ou votre toute nouvelle écharpe offerte par belle-maman. Une activité physique (même légère) limite le grignotage chez soi et incite également à ne pas trop charger son assiette en vue de la prochaine sortie, sous peine de se sentir un peu (trop) lourd.

Et pour les plus courageux, quel moment d’exception ce footing ou cette balade à jeun, dans le calme et la beauté du matin de Noël ou du Nouvel An, quand tout le monde dort encore … Une belle façon de finir l’année ou de commencer la suivante, en bougeant !

Pour plus de conseils et d’infos, rendez-vous sur  www.athletesdubienetre.fr